Mes conseils SEO pour le bien de votre site e-commerce

ecommerce seoL’article qui suit est un article invité écrit par Florian Bordet que vous connaissez sans doute déjà sous le pseudo « Web me i’m famous » si vous vous intéressez au référencement. Il va nous parler de l’optimisation SEO pour un e-commerce et ça tombe bien car c’est ce qu’il fait chez un annonceur de puériculture (Allobébé pour ne pas de citer) !

Donc place à Florian !

Je tenais tout d’abord à remercier Matthieu de m’avoir laissé prendre la main sur son blog l’espace de quelques instants. Je vais essayer de vous apporter quelques conseils et astuces « maison » pour booster le SEO de votre boutique en ligne !

La théorie, oui mais pas trop…

Le SEO n’étant pas du tout une science exacte, ce qui suit n’a jamais été réellement prouvé et résulte uniquement de constats personnels. Je travaille dans le SEO, entendez par là : le « positionnement dans les moteurs de recherche » depuis plusieurs années en freelance, en agence puis chez l’annonceur. D’ailleurs, « les » se résument à ….. Google, bref !

Tout d’abord, lorsque l’on parle de SEO et E-commerce, il y a une notion à mettre en évidence : la conversion et non le trafic. L’erreur est trop souvent rencontrée… Votre vision ne devra pas être focalisé sur l’évolution du nombre de visiteurs mais plutôt sur l’évolution du chiffre d’affaires car là est bien le nerf de la guerre.

Ça c’était pour la partie théorique, soûlante, relou, bref… C’est fini, passons maintenant à la pratique ! Je vais essayer de vous apporter des conseils UTILES et non du « blabla » trop souvent rencontré dans les articles sur le sujet.

Place à la pratique !

Vous comptez créer une boutique pour vendre de la poussette moins chère, des imprimantes 3D (c’est la tendance), des couches contre l’incontinence adulte (déjà moins glamour mais pourquoi pas…), des déguisements (clin d’œil à Matthieu) et de tout autre objet plus ou moins avouable, bref, vous êtes désormais confronté au SEO ! Chouette !

Je ne vais pas vous expliquer comment créer un site, ce n’est pas le but de cet article mais plutôt vous donner quelques clefs pour réussir votre SEO.

Amener le visiteur (robot) vers les produits stratégiques…

Une des questions à se poser est : « quels produits vais-je vendre ? » ou plutôt « quels produits vont me permettre de faire rentrer un maximum d’argent ? ». La structure du site doit être créée en fonction, ainsi je vous invite fortement à mettre en avant les produits stratégiques avant les autres, en résultent :

  • l’ordre des familles de produits dans le menu,
  • le nombre de liens vers ces pages,
  • la structure de la page d’accueil,
  • l’arborescence par niveau (et surtout pas à l’horizontale ! ressortez votre arbre généalogique…)
  • etc…

Certains parlent de javascriptage, d’autres d’un simple « bon sens ».

Le maillage interne, également appelé le crosslinking, est l’une des clés vers le succès, la gloire ! N’hésitez pas à passer du temps à ce niveau.

Gare à la « terrible » pagination…

On n’en parle pas assez souvent mais la pagination d’un site e-commerce peut être néfaste si elle est mal gérée.

Elle peut notamment avoir comme défaut de dégrader votre crawl et d’indexer tout un tas de page inutiles et qui dit « page inutile » dit « perte de temps » pour les robots de Google.

Pensez à l’intégration de balises « prev/next », robots « noindex, follow »…

Scrutez vos logs !

Vous avez un site et vous voulez tout connaitre des passages du robot de Google ? Analysez los logs ! Ils sont une véritable mine d’informations. Il n’y a pas vraiment besoin d’être un pur techos pour les analyser, un simple fichier excel avec filtres peut suffire pour une première aperçue des logs. Pour aller un peu plus loin, sans dépenser tout votre argent, je vous conseille la Watussi Box ! Un outil 100% gratuit et simple à installer !

De nombreuses données sont à prendre en compte pour l’optimisation du crawl sur votre e-commerce :

  • Vérification des codes de retour (301, 404, 200) et solutionner les problèmes si besoin
  • Connaitre le nombre de pages crawlées et la fréquence, cela peut donner un ordre d’idée de l’intérêt que porte Google à une url
  • Savoir quelles pages apportent réellement du trafic

On apprend beaucoup chose en très peu de temps…

La vitesse de chargement

Influe-t-elle sur le positionnement ? Difficile à dire. Pour ma part, je pense qu’elle est un bonus pour le site « rapide » et qu’elle peut vite se transformer en « malus ».

Dernièrement j’ai effectué un test très simple, j’ai divisé le temps de chargement des pages d’un de mes sites et j’ai effectué un pointage avant et après via Google Webmaster Tools. Le constat est sans appel : Google visite désormais 2 fois plus de pages par jour. Sachez que Googlebot dispose d’un certain temps alloué au crawl d’un site, si les pages se chargent 2 fois plus vite alors il en visite 2 fois plus, c’est mathématique. Je ne vais pas vous faire de dessin mais plus Google visite de pages sur votre site, plus il s’intéresse à votre contenu et plus il est susceptible de le faire remonter… Même si dans les faits, tout est un peu plus compliqué que cela !

Le contenu, vraiment roi ?

On entend un peu partout, « content is king », est ce valable pour le e-commerce ? Je me suis posé pas mal de questions à ce sujet et je crois que je m’en pose encore… Et encore une fois il est difficile d’isoler, en SEO, une optimisation effectuée pour en définir l’impact précis sur le positionnement.

En termes de contenu, je pense qu’il est bon de publier :

  • des fiches produits uniques, tout chargé SEO d’un site e-commerce en rêve car elles sont bien trop souvent dupliquées à 100% ! Des fiches dupliquées, c’est une chance en moins de se positionner…
  • des argumentaires en haut des landings pages stratégiques (descente produits) en sélectionnant bien les mots clés middle traine
  • des articles pour le blog e-commerce, pour mailler les produits notamment ou effectuer des opérations de guest blogging.
  • des guides d’achat, pour apporter des conseils aux internautes

Le contenu permet selon moi de prouver que le site est expert pour crédibiliser le SEO. Il permet également de positionner le site sur des requêtes transverses (complémentaires), je pense notamment aux guides d’achat, fiches Q&R, etc…

Exemple pour les sièges auto : crash test siège auto, conseils siège auto, guide siège auto, où acheter un siège auto ?, siège auto 2014, …

Une couche de netlinking !

Je l’ai volontairement placé en dernière position de cet article. A ce niveau, nous sommes amenés à lire un peu de tout et de rien sur internet Je vais essayer d’être clair et d’apporter une fois de plus mon ressenti, qui découle de mes longues années d’expérience…

Tout d’abord je vais tenter de répondre à quelques questions très fréquemment posées :

Faut-il mettre de côté les annuaires ? Non mais simplement passer un peu plus de temps à les sélectionner et ne pas perdre son temps à publier des fiches sur n’importe quel annuaire.

Faut-il arrêter les communiqués ? Non mais tout comme les annuaires, je vous invite à filtrer, filtrer et encore filtrer !

Faut-il arrêter les échanges de liens ? Non et j’irais même plus loin en disant qu’il faut continuer les échanges directs ! lol Il est devenu fou ! Pas tant que ça en fait, il faut simplement varier les sources et les types d’échanges. Un échange direct n’est pas mauvais en soi car un site peut très bien remercier un autre site d’avoir placé un lien tout naturellement. Le tout est de ne pas avoir QUE des échanges directs.

Tout est question de dosage dans le netlinking ! Tout comme l’optimisation des ancres de liens externes (mais également internes…). Si si…

Fin des questions.

Maintenant il faut un peu se poser et réfléchir plutôt que se tourner bêtement vers la facilité (qui n’en est pas forcément une d’ailleurs).

Je suis sûr que vous avez tous, vous autres e-commerçants, des marques ou des fournisseurs qui sont susceptibles de placer un lien vers vous sur leur site. Un petit coup de fil, un petit email et le tour est parfois joué ! Et ce lien vaudra mieux qu’une dizaine de communiqués… Pensez-y !

Le SEO doit être marketing !

Ce n’est pas tout de balancer des sous titres qui claquent, il va falloir que je m’explique…

J’ai constaté une avancée assez fulgurante du SEO ces dernières années. Certains le vivent mal et d’autres bien, je suis plutôt dans le second cas. Pourquoi ?

Pour ma part je trouve que le chargé de SEO isolé dans sa tanière, a « simplement » bidouiller le code source a du souci à se faire par les temps qui courent.

Le SEO doit de plus être plus être noyé dans une stratégie marketing globale.

Pour faire simple : un site e-commerce qui a été optimisé à mort pour le SEO (sans sur-optimisation pour autant) mais qui n’a aucune communication externe, aucune offre marketing, rien… n’est pas près de ranker à mort dans les SERPS.

Je suis intimement persuadé que Google donne du crédit à un site qui génère suffisamment de trafic « marque », « direct », « référent » à ses yeux (par rapport au reste du trafic, notamment le « seo hors marque »). On appelle cela la notoriété. Tout comme le netlinking, tout est question de dosage !

Certains parlent de pourcentages, de ratios, nada, chaque site est différent, on ne peut pas affirmer aujourd’hui qu’un ratio de X% est mieux qu’un ratio de Y% !

Votre veille

Restez connecté pour ne pas passer à côté des bonnes idées apportées par les bloggeurs. Pour cela vous pouvez compter sur Twitter pour de l’info fraiche, de toute dernière minute ! Je vous conseille de suivre quelques comptes indispensables à votre veille :

  • RaphSEO pour des articles sans prise de tête
  • Gasymagnifik, pour le fun mais également des infos percutantes !
  • Axenet, pour du SEO à tout niveau et pour tous les niveaux !

Merci à Florian Bordet (plus connu sous le pseudo web me i’m famous).

2 Comments

  1. Intéressant comme article qui rappel plusieurs points plutôt classique mais toujours important. Notamment la pagination qui en effet pose problème.

    Par contre en tant que « développeur » et « ancien référenceur » j’aimerai bien qu’il soit rappeler que ce n’est pas (et ne sera jamais) google qui achètera les produits. Donc lorsque tu parle de réorganiser la structure du site, l’arbre des catégories etc… il faut à mon sens penser d’abord aux clients tout en gardant en tête les moteurs de recherche.

    j’ai pas mal de client qui viennent me voir et me dise que leur site ne converti pas, je ne suis pas conseillé en e-commerce (je suis développeur je rappel) mais au premier coup d’oeil ont voit les erreurs qui ont été commise et beaucoup sont dû à de l’optimisation pour les moteurs de recherche.

    Donc optimiation SEO oui bien sûr mais surtout pas au détriment de la conversion et de l’expérience utilisateur.

  2. D’accord avec toi Olivier sur le fait que le client reste la principale cible et non Google. Mais généralement les deux se rejoigne…. Et c’est à ce moment là que la magie opère ! 🙂 A méditer ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *